VoUs AiMeZ Le CiNeMa ?

Voilà voilà...bienvenue sur mon blog. Je laisse mes avis sur les films, j'essaie d'expliquer pourquoi ils me plaisent et d'en mettre un peu de tous les genres... Bonne visite à tous et n'oubliez pas de mettre des commentaires avec vos avis !

06 janvier 2007

Le vieux fusil

Réalisé par Robert Enrico

Avec Philippe Noiret, Romy Schneider, Jean Bouise.Vieux_Fusil

Synopsis

Il y a une série de films que l’on appelle « cultes » et qu’il est important de voir pour une personne s’intéressant un peu au cinéma. Pas pour dire qu’on les a vu mais pour comprendre des tas d’hommages se trouvant dans d’autres films et pour apprécier encore plus notre 7ème art adoré. On m’a toujours parlé du Vieux fusil comme un de ces films, et  je peux enfin comprendre pourquoi. C’est beau, fort, intense. Un gros choc.

Il y a tellement de choses à dire que je ne sais par où commencer. Et si je débutais tout simplement par ce qui m’a le plus marquée ? Les acteurs !

En effet, je pense que l’on assiste là à un des plus beaux duos que le cinéma français ait connu. Dans ce film, on en arrive au point où Noiret et Schneider ne jouent plus leur rôle mais sont véritablement Julien et Clara. Chaque scène à deux déchire le cœur du spectateur, tellement ils sont vrais.

Noiret, gros bout d’homme mou et tendre, avec de grosses mains, une grosse tête, un gros cœur. Schneider, femme fine aux profonds yeux bleus, dont il est impossible de ne pas tomber amoureux. Mettez-la dans une pièce de 20 personnes et je vous garantis que vous la remarquerez dès la première seconde. Elle est à mettre dans le même sac que Vivien Leigh, Elizabeth Taylor; Audrey Hepburn ou Marilyn Monroe.

Je ne trouve pas le scénario extrêmement original : la moitié du film est une vengeance, en fin de compte. Mais j’ai pourtant été très touchée. Ces souvenirs qui reviennent le hanter sans cesse, cette transformation qu’il subit tout au long du film (passage de l’homme bon et gentil au meurtrier dur). Et sans oublier ces répliques inoubliables : « Ce n’est pas parce que vous n’êtes pas beau, ça n’a rien à voir », « Je vous aime… », « Vous m’aimez !? »,…

Un film qui marque, c’est le moins que je puisse dire. Je le conseille, évidemment. Et puis là je regrette encore plus Noiret, qui s’est éteint trop tôt. Il y a des scènes qui me resteront toujours dans la tête, j’en suis presque certaine.


Posté par Tarantinette à 11:54 - V - Commentaires [6] - Permalien [#]

Commentaires

    Le fragile équilibre de l'humanité

    Par amour, le plus tendre des hommes peut basculer dans l'extrême violence, froide, dure, pure... Enrico pose la question de la légitimité de la vengeance viscérale, et nous fait ressentir combien nous-mêmes pourrions y succomber tant les comédiens, qui nous rendent si proches des personnages, nous bouleversent et prennent à parti notre propre révolte, notre dégoût, notre émotion. Difficile de raisonner clairement en regardant ce film, car nous sommes plongés sans filet dans les sentiments les plus vifs, les plus intenses, les plus déchirants...
    Enrico-Noiret-Schneider (et Bouise, qui nous permet une certaine distance !) forment ici un trio (un quatuor !) extraordinaire... Profondément marquant.
    Après cette blessure monumentale, alors on peut commencer à réfléchir au mobile du film et aux multiples questions qu'il ose intelligemment (à travers nos débordements émotionnels) soulever.

    Posté par Fugitive, 06 janvier 2007 à 16:59
  • Masterpiece

    Yep chef-d'oeuvre d'Enrico!!! Je l'ai revu y a un peu plus d'un mois maintenant quand Philippe Noiret nous a quitté... J'ai toujours cette image du lance-flammes et j'entends toujours son buit infernal...

    Benoît

    Posté par Benoît, 07 janvier 2007 à 15:39
  • Flash-back

    Originalité quand même à souligner : les flash-back où on visualise des scènes que Noiret n'a pas vécues qui sont le fruit de son imagination.

    Brelan d'acteurs gagnant évidemment.

    Posté par NormaDesmond, 07 janvier 2007 à 19:11
  • Toujours

    Faut toujours qu'un grand meurt pour qu'on le remarque, snif...

    On m'a bcp parlé de celui-ci aussi. Juste pour Noiret je suppose que ça vaut la peine.

    Posté par Tim, 28 janvier 2007 à 18:15
  • Boulversant

    Un film boulversant ! Rarement un film m'aura autant touché !

    Posté par cinefan, 11 février 2007 à 21:27
  • C'est le premier que j'ai vu interdit au moins de 12 ans à l'époque, j'en avais 13 au moment de la sortie en 75. Ah Romy et sa voilette et Philippe qui la regarde et qui "je vous aime". Chef d'oeuvre.

    Posté par dasola, 17 février 2007 à 19:44

Poster un commentaire